Prions ensemble

dieux

Zacarias Moussaoui est entré dans la salle avec un large sourire, en faisant le « V » de la victoire. Il a regardé le public du tribunal fédéral d’Alexandria (Virginie) en faisant des mimiques, à la façon d’un acteur cabotin qui vient faire ses adieux au public.

La dernière séance de son procès, jeudi 4 mai, était pour lui l’ultime occasion de s’exprimer, avant de rejoindre une prison de très haute sécurité. La juge Leonie Brinkema a une dernière fois laissé la parole au Français membre d’Al-Qaida, avant de prononcer officiellement la peine de prison à vie décidée par le jury qui a refusé de le condamner à mort.

Plutôt que de suivre le discours qu’il avait préparé, M.Moussaoui a choisi de répondre aux familles des victimes venues s’adresser à lui. Il a répliqué en évoquant les « victimes de la CIA » qu’il a qualifiée d' »organisation peace and love ». « Vous m’avez présenté comme un terroriste, un criminel, a-t-il poursuivi : mais regardez-vous ! Je combats pour mes croyances. Je suis un moudjahidin. »

Le procureur Robert Spencer se lève alors pour protester et la juge demande à M.Moussaoui, comme elle l’a fait si souvent en plus de quatre ans de procédure, de cesser ses discours politiques. Il conclut précipitamment sa diatribe : « Ce procès était la possibilité pour ce pays de comprendre pourquoi des gens comme moi ou Mohammed Atta (le chef des pirates de l’air du 11-Septembre) détestent tant l’Amérique. Nous reviendrons. Dieu maudisse l’Amérique, Dieu sauve Ben Laden ! Vous ne l’aurez jamais ! » Et il regagne sa place pour écouter, debout, la juge prononcer sa peine de prison à vie, sans possibilité de libération, pour complicité dans les attentats du 11-Septembre.

La juge s’adresse ensuite au condamné, reprenant son commentaire de la veille : « L’Amérique a perdu. J’ai gagné. » « M. Moussaoui, les gens vont quitter cette salle pour respirer l’air, profiter du soleil, écouter le chant des oiseaux. Vous, vous allez passer le reste de votre vie dans une prison de haute sécurité. En termes de gagnants et de perdants, on voit clairement qui a gagné », dit-elle. « C’était mon choix », l’interrompt M.Moussaoui.

« C’était si peu votre choix… Vous êtes venu ici pour mourir en martyr, dans un « big bang » de gloire, mais vous mourrez dans un gémissement », réplique la juge en paraphrasant les derniers vers du poème de T. S. Eliot, Les Hommes creux (« C’est ainsi que finit le monde, non par un bang, mais par un gémissement »). Zacarias Moussaoui fait « non » avec la tête, en pointant son doigt sur sa tempe pour signifier que la juge est folle. « Vous n’aurez pas l’occasion de parler encore et cela constitue une fin juste et appropriée », a-t-elle conclu, remportant le dernier duel entre le condamné et celle qu’il qualifia de « juge de mort ».

En quittant la salle, Zacarias Moussaoui a lancé une ultime bravade : « Je serai libéré avant la fin de George W. Bush. Nous sommes les soldats de Dieu, vous êtes les armées de Satan ! » Zacarias Moussaoui, qui avait rêvé de précipiter un avion sur la Maison Blanche, a également rêvé que le président américain demanderait sa libération. Il attendra la réalisation de ce songe dans une prison de très haute sécurité, vraisemblablement celle de Florence, dans le Colorado, surnommée l' »Alcatraz des Rocheuses », où il passera vingt-trois heures par jour seul dans sa cellule.

Alain Salles Article paru dans l’édition du 06.05.06

Publicités

Un commentaire

  1. Commentaires sauvegardés:

    Très bonne planche!
    Pour Moussaoui, c’est un guignol.
    Son dossier est vide, il n ‘ y a aucune preuve qu’il ai fait quoique ce soit, on l’a condamné pour une intention de faire, et c’est exactement ce qu’il voulait.
    Rejeté par Al-Quaida (car trop con) il aurait sans doute aimé se faire exécuter pour finir martyr.
    Il profite de la seconde options pour jouer la provoc, c’est très con, et c’est normal : il est très con.
    Quant à sa libération qu’il promet, il doit faire référence à une prise d’otage ou al-quaida demanderait sa libération en échange de la vie de prisonniers.
    Il rêve le mec.
    commentaire n° : 1 posté par : Eugène (site web) le: 06/05/2006 11:42:45
    —————————————————————–
    Il rêve pas, aussi bouffon soit il, il est devenu un symbole, donc un prétexte.
    commentaire n° : 2 posté par : robert (site web) le: 06/05/2006 15:49:21
    —————————————————————–
    Toi t’as le fluide j’adhère toussa. Mais pitié arrête de poser des comment chez Moma…
    commentaire n° : 3 posté par : PanShO (site web) le: 06/05/2006 18:30:28
    —————————————————————–
    😀 c’est vrai qu’elle est saoulante sa mère… au début, elle laissait faire la justice mais alors maintenant, elle voit des comploteurs partout et elle se radicalise à mort!
    commentaire n° : 4 posté par : néon rose le: 08/05/2006 22:07:48
    —————————————————————–
    23heures tout seul ? pourquoi pas 24 ???? elles font combien leur journée ??? Honnêtement, il faut avouer que le monde à peur de « ces gens » qui se croient au dessus des lois.

    Marre de payer pour des glandus, marre de payer pour des sans papiers qui osent manifester dans la rue !

    Si nos dirigeants ne lèvent pas leur boules « quies », ils n’entendront jamais le peuple gronder face à sa mort !

    Continues ton blog, j’adore tes dessins !
    commentaire n° : 5 posté par : chouchounette le: 15/05/2006 23:53:30

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s